top of page
vega_exposition_4_B.jpg

. A l’origine .

La série Forêt(s) trouve ses origines dans l’émotion depuis toujours ressentie
lors de mes déambulations dans ces océans de verdure,
temples de contemplation et d’introspection

Dans ces marches salvatrices je n’entends pas de voix mais un dialogue se crée

Marcher dans la forêt est donc un enchantement...

. L’intention .

La forêt ressemble à la photographie : fantasmagorique et ambiguë.
Elle me permet de vivre cet espace vivant autrement, au-delà du rationnel

Les forêts ont des vertus apaisantes prouvées par la science, tout comme l'art.
Il me parait donc évident de lier les deux !

Nature réfléchissant sur le verre de cristal

. La transparence .

Pour créer ces photographies j’utilise le reflet et donc le verre

Le verre, matériau traditionnellement utilisé pour la construction de lentilles optiques en vue de faciliter l’apparition de l’image est utilisé ici pour produire l’effet inverse :

accumuler, mélanger les différentes couches du visible pour créer un entre-deux

. Les nuances .

Bien souvent, afin d’explorer ce monde imaginaire, j’attends les nuages.

Ils agissent comme un filtre contre la lumière radicale du soleil qui empêche l’observation de toutes les nuances…

Ils symbolisent également l’eau de pluie, nécessaire à la vie sur terre

La forêt crée le nuage, qui à son tour fait vivre la forêt dans un cycle vertueux et équilibré

. L’engagement .

J’ai choisi de m’exprimer dans, par, pour, et sur les forêts

parce qu’elles me sont essentielles et que de leur survie dépend la mienne, la vôtre

 

Afin de limiter mon impact carbone sur ces précieux écosystèmes

je pratique une photographie dite «raisonnée»

Location d'exposition

bottom of page